La WebTV Congolaise de liberté

L’UE condamne l’expulsion de son ambassadeur en RDC, Bart Ouvry

L’Union Européenne (UE) a condamné la décision de la République Démocratique du Congo d’expulser son ambassadeur à la veille des élections cruciales attendues ce dimanche. L’ordre donné à Bart Ouvry de partir dans les 48 heures était « totalement injustifié », a déclaré le porte-parole de l’UE.

Dans sa réaction, l’UE a déclaré qu’elle considérait l’expulsion de Monsieur Ouvry, un ressortissant belge, comme regrettable. « L’UE regrette cette décision et la considère comme totalement injustifiée », a déclaré un porte-parole de l’UE au sujet de l’expulsion de l’ambassadeur.

«L’UE a toujours été un partenaire constructif et fiable de la République démocratique du Congo (RDC) et de ses citoyens. A la veille d’élections très difficiles en RDC, une telle décision ne peut être considérée que contre-productive », a ajouté le porte-parole.

Shadary était « impliqué dans la planification, la direction et la perpétration d’actes qui constituent de graves violations des droits de l’homme« , avait déclaré l’UE le 10 décembre lors de l’extension des sanctions. les ministres des Affaires étrangères de l’UE avaient prolongé l’interdiction de voyager et le gel des avoirs de Monsieur Shadary et de 13 autres proches du régime Kabila, pour « l’obstruction du processus électoral et les violations des droits de l’homme qui en découlent ».

Ce jeudi 27 décembre le ministre des Affaires étrangères de la RDC, Leonard She Okitundu, a déclaré que le gouvernement avait « patiemment » demandé à l’UE de suspendre les sanctions jusqu’au lendemain des élections, mais cette demande a été rejeté. La RD Congo a donc été contrainte de prendre des mesures réciproques et de « punir » l’UE pour son « comportement répréhensible », a-t-il ajouté.

La RD Congo a déclaré avoir pris sa décision en représailles des sanctions imposées au candidat à la présidence du parti au pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary. Entre temps, la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC), un bloc régional comprenant la RD Congo, a envoyé une délégation en RDC dans le but d’atténuer les tensions électorales à la veille des élections très attendue.

La délégation de la SADC a organisé le vendredi 28 décembre une table ronde avec les candidats à la présidence et les responsables de la CENI. La visite de cette délégation de la SADC intervient après que huit Etats africains  aient exprimé conjointement « leur vive préoccupation face aux actes de violence en RDC » pendant la campagne électorale, et ils ont fait appel à des élections « pacifiques, libres, démocratiques et transparentes ». 

L’intervention de la SADC est considérée comme cruciale, la RDC n’ayant jamais procédé à une passation de pouvoir démocratique depuis son indépendance de la Belgique en 1960, et l’opposition craignant que le scrutin ne soit truqué en faveur de Monsieur Shardary.

La RDC riche en ressources minières, est le premier producteur mondial de cobalt, utilisé pour alimenter les téléphones portables et les voitures électriques. Cependant, il a des taux élevés de pauvreté, de mauvaises infrastructures et une élite politique accusée de s’enrichir aux dépens des pauvres.

Follow by Email
Facebook
Facebook