La WebTV Congolaise de liberté

Les Etats-Unis stationne ses troupes au Gabon pour intervenir aux potentiels violentes manifestations en RD Congo

Les Etats-Unis ont déployé environ 80 soldats au Gabon pour aider potentiellement les citoyens américains, leur personnel et les installations diplomatiques en République démocratique du Congo, si de violentes manifestations autour des élections menaçaient leur sécurité, a déclaré le président Donald Trump au Congrès le vendredi 04 Janvier.

La plupart des électeurs au Congo se sont rendus aux urnes le dimanche 30 décembre  – après plus de deux ans de retard et d’innombrables manifestations – pour élire le successeur du président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 18 ans. Mais la crédibilité de l’élection a été mise en doute à la suite des retards persistants dans la publication des résultats.
« Le premier de ces membres du personnel est arrivé au Gabon le 2 janvier 2019, muni du matériel de combat approprié et soutenu par un avion militaire », lit-on dans la lettre de Trump au Congrès.

« Des forces supplémentaires peuvent être déployées au Gabon, en République démocratique du Congo ou en République du Congo, si cela est nécessaire à cette fin. »
« Ces effectifs déployés resteront dans la région jusqu’à ce que la situation en matière de sécurité en République démocratique du Congo devienne telle que leur présence ne soit plus nécessaire », poursuit le courrier.

Trump a déclaré avoir envoyé cette lettre au Parlement pour l’informer en cohérence de la résolution sur la decisions de guerre. Cette opération marque le premier déploiement majeur de troupes américaines dans une éventuelle opération de contingence menée par Patrick Shanahan, le responsable dela Défense a l’intérim.

Le département d’Etat Americain a appelé la Commission électorale nationale indépendante de la RDC à publier les résultats des élections et à respecter les « voix et votes » de ceux qui avaient voté.

« Nous demandons instamment à la CENI de veiller à ce que les votes soient comptés de manière transparente et ouverte, en présence des observateurs, et à ce que les résultats communiqués par la CENI soient exacts et correspondent aux résultats annoncés dans chacun des 75 000 bureaux de vote de la RDC,  » a déclaré le ministère dans un communiqué.

Le département d’Etat Americain a également critiqué le matériel électoral déployés tardivement aux bureaux de vote, ainsi les élections retardées en mars dans les trois villes en privant les « électeurs  de leurs droits de vote ».

En réponse aux manifestations qui ont suivi les élections, le gouvernement congolais a fermé ses services Internet. L’ambassade américaine à Kinshasa a exhorté les Américains de quitter le pays et à « rester vigilants face à des situations potentiellement dangereuses ».

Un avis de voyage du Département d’État est en place depuis la mi-décembre, exhortant les Américains à « reconsidérer leur voyage » en RDC « en raison de l’insecurité et de potentiels troubles civils ».

Follow by Email
Facebook
Facebook